Montravel

 

Plus qu’un terroir, une philosophie

Quel meilleur ambassadeur pour un vignoble que l’un des plus grands philosophes humanistes de tous les temps ? Michel Eyquem de Montaigne (1533-1592), né au château de Saint Michel de Montaigne, en plein cœur des vignes de Montravel, s’est très certainement inspiré du vin local pour délivrer sa célèbre allégorie : « On ne boit pas, on donne un baiser et le vin vous rend une caresse ». A l’évidence, et lorsque l’on a goûté aux nectars de ce terroir, il avait amplement raison !

 

L’équilibre parfait

Héritier d’un sous-sol exceptionnel -une veine calcaire à astéries qui bénéficie aux meilleurs terroirs, de Montravel à Saint-Emilion- le vignoble produit des vins sous trois appellations : Montravel (blanc sec et rouge), Côtes-de-Montravel (moelleux) et Haut-Montravel (liquoreux).

Très différents entre eux, ces vins ont pourtant un trait de caractère commun : ils sont merveilleusement équilibrés. A deux pas de Bordeaux, au détour du château de Saint-Michel de Montaigne ou du pressoir de Saint Médard de Gurson, on peut croiser cette nouvelle génération de vignerons et découvrir leur philosophie, faite d’humanisme et d’excellence. Comme le dit la devise gravée sur le col des bouteilles de Montravel : In monte revelationem : « En montant, la révélation apparaît ».

 

Un festival de saveurs

Le Montravel blanc sec révèle une très forte minéralité. D’une sublime fraîcheur, il développe des arômes de buis, d’agrumes, de pêche, et parfois d’ananas. La muscadelle apporte de légères tonalités de muscat et d’épices. Ce vin « plaisir », s’il est élevé en barriques, acquiert des parfums de clou de girofle, de pain grillé, d’amande et de noisette. Sa dégustation met en relief le jambon de Bayonne, une poularde du Périgord à la crème, un fromage de brebis Ossau-Iraty.

Le Montravel rouge se caractérise par une solide structure, une rare intensité et des tanins veloutés. Au nez, il dégage des senteurs de fruits rouges mûrs (cassis), d’épices, de tabac blond, parfois de cuir et de vanille. Il est impeccable lorsqu’il est servi avec un magret de canard, du gibier, mais aussi des langoustines grillées. Au rayon fromages, le Montravel s’accorde divinement avec le Trappe d’Echourgnac (fromage affiné à la liqueur de noix) ou une tomme de Savoie.

Le Côtes-de-Montravel, l’un des meilleurs blancs moelleux produit dans le Sud-Ouest, fait l’objet de soins drastiques aussi bien pendant la viticulture que lors de la vinification. Sa robe jaune pâle aux reflets or cache des trésors d’arômes : agrumes confits, abricot, pêche, rehaussés de notes rôties, de miel et de cire. En bouche, il est d’une douceur extrême, soyeux et distingué. Il est le compagnon rêvé sur du foie gras poêmé, un soufflé au Roquefort, des aiguillettes de canard à l’orange. Il aime les desserts fruités autant qu’une croustade aux pommes ou un bavarois à la mangue.

Le Haut-Montravel liquoreux, nectar confidentiel par excellence (les producteurs se comptent sur les doigts d’une seule main !), cache en lui de précieux trésors. Les meilleurs terroirs de l’appellation lui sont réservés, et les vendanges en tries successives lui assurent des qualités organoleptiques phénoménales. A commencer par sa robe mordorée, ses arômes de pâte de fruit où se mêlent des notes doucement épicées, telles que la cannelle et le gingembre. A l’instar de ses complices, le Monbazillac et le Saussignac, sa classe lui permet d’accompagner tout un repas !